La communication non verbale, 60 ans de connaissances révisées par les pairs

Vincent Denault - Pierrich Plusquellec

Département de communication, Université de Montréal, Canada

Centre d’études en sciences de la communication non verbale, Canada 

École de psychoéducation, Université de Montréal, Canada 

Centre d’études en sciences de la communication non verbale, Canada

Centre d’études sur le stress humain, Canada

MOTS-CLÉS : communication non verbale, gestes, expressions faciales, empathie, mensonge, intelligence artificielle 


Depuis les années 1960, la communication non verbale a fait l’objet de plus de 30000 articles publiés dans des journaux à comités de lecture. Dans cet article, nous décrirons certaines caractéristiques des travaux les plus influents sur ce sujet et nous effectuerons un survol de ceux sur le mensonge et l’empathie. De plus, nous discuterons brièvement d’autres recherches sur la communication non verbale et leurs implications éthiques et légales qui, avec l’émergence de l’intelligence artificielle, prendront sans doute de plus en plus d’importance. L’objectif de notre article est de mettre en évidence des enjeux de la recherche sur le non-verbal qui, à notre avis, pourraient s’avérer utiles pour les chercheurs en sciences de l’information et de la communication.

Pour lire le résumé de l'article en anglais, cliquez sur le lien ci-dessous :
La communication non verbale, 60 ans de connaissances révisées par les pairs
Article précédent

« Des relations aux savoirs, une perspective incarnée »
Philippe HERT
Tous les articles du numéro