La réception les yeux fermés ? Spectacles non vus et controverses théâtrales

Maxime CERVULLE

Université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis, CEMTI

MOTS-CLÉS : réception, publics, théâtre, regard, Médiations, controverse

Le mouvement de contestation qui s’est exprimé contre le spectacle Exhibit B de Brett Bailey a donné à voir et à entendre des publics déclarant ne pas avoir vu l’œuvre qu’ils critiquaient. La question de la (non)vision de l’œuvre fut même constituée en enjeu de la controverse qui s’en suivit : ne pas avoir vu l’œuvre apparaissant comme un mode de disqualification central. Exclure les contestataires de la catégorie même de « public » au titre qu’ils n’auraient pas vu le spectacle revient cependant à ignorer que ce dernier les meut au point de manifester. A contrario, on peut plutôt se demander de quoi ces publics sont-ils vraiment les publics, si ce n’est de l’œuvre? Et à quel type de réception a-t-on ici affaire? En d’autres termes, par quels processus une signification en vientelle à être attribuée à un spectacle non vu – signification suffisamment consistante pour rendre possible une mobilisation? Au travers de l’étude du face-à-face entre les refus de regarder et les injonctions de voir l’œuvre, cette contribution propose de dégager quelques pistes de réflexion sur la dissociation des positions de « public » et de « récepteur ».

Pour lire le résumé de l'article en anglais, cliquez sur le lien ci-dessous :
La réception les yeux fermés ? Spectacles non vus et controverses théâtrales
Article précédent

« Voir les médiations à l’œuvre dans la construction du jeu vidéo comme objet muséal »
Marion COVILLE
Tous les articles du numéro