#49

REGARD ET COMMUNICATION

Sous la direction de Maxime Cervulle et Alexandra Saemmer

La question de l’historicité du regard, et des dynamiques socio-politiques multiples qui participent de son façonnage, a longtemps été l’objet d’intérêt exclusif de l’histoire de l’art. L’émergence des Cultural Studies à partir des années 1960, s’appuyant notamment sur la sémiotique critique de Roland Barthes, des études féministes au tournant des années 1970, avec la conceptualisation du « male gaze », et enfin des Visual Studies dans les années 1980 a largement participé du renouvellement de la problématique de la construction sociale du regard et élargi le spectre des méthodes employées pour l’étudier. Ces approches ont mis l’accent sur la dimension sensible et intériorisée des rapports sociaux. Elles ont tracé les contours d’une politique de la perception par laquelle la visibilité sociale se trouve inégalement distribuée. Ce numéro de la revue MEI souhaite participer de ce renversement de la focale, de cette approche critique du regard qui invite non pas, ou pas seulement, à considérer ce qu’il y a à voir dans les représentations médiatiques ou artistiques, mais à interroger le rôle qu’elles jouent dans la formation de manières de voir (et de se voir), à la fois socialement situées et réorganisées par des dispositifs sociotechniques. En se focalisant sur la question de la configuration sociale du regard, il propose d’explorer les contextes de circulation des images, leurs modalités d’appropriation et leur participation à l’édification des normes de visibilité.

juin 2020 • ISBN : 978-2-343-19902-3 Prix : 22,50 €

Acheter

Éditorial

Maxime CERVULLE - Alexandra SAEMMER Perspective matters. Quiconque a parcouru les posts consacrés sur Facebook et Twitter à l’actualité politique française en décembre 2018, n’a pu échapper à ce montage de deux photographies documentant les manifestations du mouvement des Gilets...

Entretien

Maxime CERVULLE - Alexandra SAEMMER On Seeing and Knowing. Entretien avec John Rajchman

Voir les médiations à l’œuvre dans la construction du jeu vidéo comme objet muséal

Marion COVILLE Au cours des années 2000, les jeux vidéo bénéficient d’une reconnaissance culturelle accrue de la part des mondes de l’art et de l’État. Reconnus et soutenus comme biens culturels, ils font également l’objet d’expositions. Dans celles-ci,...

La réception les yeux fermés ? Spectacles non vus et controverses théâtrales

Maxime CERVULLE Le mouvement de contestation qui s’est exprimé contre le spectacle Exhibit B de Brett Bailey a donné à voir et à entendre des publics déclarant ne pas avoir vu l’œuvre qu’ils critiquaient. La question de la (non)vision de l’œuvre fut même...

Un œil « moyen » Les films de famille entre assujettissement idéologique et profanation

Giuseppina SAPIO L’article développe une réflexion théorique et politique sur la pratique des films de famille. En considérant les caméras d’amateurs comme des dispositifs, entendus dans leur acception foucaldienne, nous montrons comment les familles négocient...

Remonter aux motivations sociales et politiques du regard. Éléments d’une méthode en sémiotique sociale

Alexandra SAEMMER - Nolwenn TRÉHONDART L’objectif de la sémiotique sociale est de dénaturaliser les évidences, conscientisées ou « non vues », qui agissent dans la construction d’une interprétation. Il s’agit de favoriser la réflexivité interprétative du sujet quant aux...

Éducation à l’image, critique de l’artification et approche sémiotique

Bernard DARRAS Cet article concerne l’éducation à l’image dispensée en France aux élèves du collège. Il commence par une critique du dispositif pédagogique qui est biaisé par les approches disciplinaires et tout particulièrement par le processus de...