Fronder : une poïétique de la communication

Camille Zéhenne

Laboratoire Gripic, Celsa-Sorbonne-Université

MOTS-CLÉS : poïétique, sémiologie, art contemporain, mode de vie, sensible, accélération, poésie

Cet article postule que le sensible est une manière, dans la rencontre à l’autre, que propose l’art comme relation, de fronder, de renverser l’univoque comme valeur de production. C’est une réorganisation de la relation (de l’interaction) qui va du niveau sensoriel au niveau symbolique et qui contribue à refonder poïétiquement la communication interpersonnelle. 

Pour lire le résumé de l'article en anglais, cliquez sur le lien ci-dessous :
Fronder : une poïétique de la communication
Article précédent

« La séance d’art-thérapie comme lieu de multiples interactions, entre action thérapeutique et mise en œuvre d’un processus artistique et communicationnel »
Frédéric Junger - Mona Junger Aghababaie
Tous les articles du numéro